Assurance de la qualité

PROVITEC-Page d'accueil
Informations
Assurance de la qualité
Le PROaqua 4200
Description
Caracteristiques techniques
Expertise
Questions
Contact

L’eau potable et non polluée devient de plus en plus rare. La pollution chimique par des eaux usées de l’industrie et de l’agriculture, par les eaux d’égout des ménages chargées de détergents et de lessive ainsi que l’infiltration dans le sol de substances toxiques ont déjà atteint la nappe phréatique. Les distributeurs d’eau sont par conséquent confrontés à des gros problèmes concernant le respect des limites de pollution admissibles.

Les risques pour la santé provenant de la pollution de l’eau ne sont pas encore assez étudiés. On connaît juste les effets de certaines substances et de certains matériaux nocifs tels que le nitrate, les herbicides, les « pseudo-hormones », le plomb, le cuivre, les phosphates, le chlore etc..Ils sont soupçonnés de provoquer des cancers, des mutations, la stérilité, des troubles du système nerveux et du cerveau, des dommages à l’ossature, d’influencer les facultés intellectuelles et même, dans le cas du nitrite de causer la mort des nourrissons.

Même si les valeurs limites sont respectées, on ne connaît pas l’effet cumulatif de ces substances et matériaux nocifs et on ne sait pas quelles combinaisons chimiques ils peuvent former dans le corps.

Des scientifiques nous avertissent du danger de nouvelles bactéries pathogènes, qui sont devenues résistantes à cause de l’utilisation accrue d’antibiotiques par la médecine et l’élevage. On constate aussi avec inquiétude des résistances contre les produits utilisés pour le traitement des eaux (chlore, ozone et rayons UV).

Louis Pasteur disait déjà : « Nous buvons 90 % de nos maladies ».

Protégez vous-mêmes contre

les dangers de pollution

Presque tous les repas sont préparés ou cuits avec de l’eau, les légumes et les fruits sont lavés, le café et le thé aussi sont préparés avec de l’eau. L’ «eau potable» est souvent consommée après l’avoir bouillie, mais ceci n’élimine pas la plupart des substances nocives,.qui pénètrent l’organisme par le biais de la nourriture. Un adulte consomme jusqu’à l’age de 60 ans en moyenne 55.000 litres d’eau. Il peut donc exiger à juste titre une eau saine et pure.

A long terme, seul une approche écologique de l’environnement peut nous préserver d’une aggavation de la situation. Pour se protéger dès maintenant des risques de pollution, il est recommandé de prendre soin du traitement des eaux